Interview exclusif de Firdaws Delhoum Matallah Thérapeute de couple et famille

1.­Dites nous en plus sur votre parcours,qu'est ce qui vous a mené à faire le métier de thérapeute de couple et de famille ?

Il était une fois une petite fille, qui grandit au sein d'une grande diversité culturelle et cultuelle, le message puissant qui se diffusait autour d'elle était, « la différence est une force enrichi toi de cette diversité », ce qu'elle apprit à développer.Cette petite fille devient, jeune fille, passionnée par les langues, elle souhaitait devenir traductrice et après un cursus littéraire, la vie l'a invitée à devenir enseignante.Durant 7 ans elle enseigne en élémentaire et en maternelle, tout en apportant sa contribution dans l'associatif, héritage familiale oblige !Elle enseigne aussi la langue arabe, afin de faire honneur à sa passion pour les langues.Elle grandi, évolue, et en devenant une jeune femme, elle apprend à dire JE, quand je parle de moi hein Firdaws ^_^Je forme à la pédagogie Montessori, 0­ 3 ans, 6 ans et 12 ans, de fil en aiguille, je m'aperçois que l'accompagnement que je propose est différent d'un enseignement classique, j'accompagne,l'enfant, l'ados, et les familles jusque dans leur développement personnel, sans en avoir réellement les outils.

C'est alors que je me forme en PNL (programmation neuro linguistique), parallèlement je me forme dans la thérapie systémique familiale, le coaching, les psychopathologies puis en sexothérapie.Ces formations sont pour moi dans un premier temps, un cadeau que je m'offre, des solutions aux difficultés que je rencontre à titre personnel, car je suis avant tout mon propre cobaye !Mon rêve premier qui était de devenir traductrice s'est réalisé ! Aujourd'hui, je traduis les besoins,les attentes et les émotions pour de fluides communications et de meilleures compréhensions :Objectif atteint !

Passionnée par les neuro sciences et le fonctionnement cérébrale, j'approfondis mes connaissances et souhaite comprendre d'avantages ma manière de travailler ; c'est ainsi que je découvre que ce que je fais s'appelle du mind mapping, des cartes mentales, cartes cérébrales.Cette curiosité m'amène à nouveau dans un cursus complémentaire, et je me certifie à l'enseignement du mind mapping, et à la Gestion mentale d'Antoine de la Garanderie.De nature généreuse, très sociale et très sociable, difficile de garder ces trésors pour moi.

C'est alors que je crée Equilibre Relationnel au sein duquel, depuis plusieurs années aujourd'hui,animée par ma passion, la trans­mission, je forme et j'accompagne en développement personnel, en thérapie et en coaching, en cabinet en France, à distance (internationale) et en ligne..

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

2.­Pourquoi aller voir un thérapeute de couple ?

Avant de vous marier, de vous installer en couple, vous êtes avant tout, chacun, un individu à partentière, issu (e) d'une famille, de racines, d'habitudes, de joies, de peines...

Et c'est avec TOUT ça, et bien plus encore que vous entamez cette unionConsulter, pour mieux s’aimer n’est plus tabou !

La thérapie de couple, tout comme la thérapie individuelle, est une démarche répondant au désir de quitter une difficulté, un frein, un blocage, une souffrance.Tout comme une personne en difficulté, peut demander de l'aide avec un espoir légitime d'être secourue, un couple peut effectuer une telle démarche.Le but d'une thérapie n'est pas de déterminer qui a tort ou raison, mais plutôt de rétablir la communication.

Le couple est une entité qui a ses règles, ses codes, ses habitudes, et il arrive que les deux partenaires ne s'y reconnaissent plus.Ce changement de perspective permet d'entrer dans un processus de collaboration pour revoir le «contrat » sans viser à changer l'autre.On sort du règlement de comptes destructeur pour devenir constructif.Les outils de la thérapie comportementale peuvent venir en aide au thérapeute qui choisit de les employer, parmi d'autres outils, tels par exemple que ceux de la thérapie analytique, de l'analyse systémique ou de l'analyse transactionnelle.

Quand chacun reproche à l'autre d'être la cause de sa souffrance et se vit comme une victime. Dansun couple. Or il peut arriver que les deux partenaires n'arrivent plus à sortir de ce système deressentiment et d'accusations réciproques.Chacun ne voit plus que les problèmes que l'autre lui apporte, ne croit plus en ses capacités dechanger. C'est le blocage.On sent qu'alors il ne s'agit plus d'une crise passagère.

La seule façon de s'en sortir est d'introduire un thérapeute dans la relation, qui va permettre de rétablir la communication.Réapprendre à se parler, à s'écouter.

La thérapie de couple invite, quel que soit le nombre d’années de vie commune, à regarder différemment son partenaire.A s’entendre dire les mots que l’on avait du mal à formuler, à comprendre des attentes intimes, à exprimer des désirs enfouis. On y réapprend à se parler et à s’écouter.Il devient possible d’aller au-­delà de l’apparence.

En quatre séances maximum, on passe à une véritable collaboration. Ce n'est pas gagné, mais c'est bon signe ! De jeunes couples amoureux consultent dans un but « préventif » pour mettre toutes les chances deleur côté avant de fonder une famille

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

3­. Quelles qualité doit posséder un thérapeute de couple ?

Un réel intérêt pour autrui.Posséder une excellente connaissance de soi, c'est à dire avoir déjà avancé dans une démarche de psychothérapie personnelle.

Avant de devenir thérapeute, il est essentiel de comprendre que son rôle n'est pas de guérir le patient mais de lui permettre de retrouver son autonomie et ses capacités. Il est toujours bon de rappeler que la principale victoire du thérapeute est que le patient soit capable de se passer de ses services le plus vite possible.

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

4­. Quels conseils pouvez vous donner pour éviter les divorces ? Que conseiller vous de fairepour avoir un couple heureux ?

L’amour est un thème inépuisable, « toi et moi », premiers regards, premiers instants.L’intime sensation de se reconnaître et de renaître.Les frontières s’abolissent, « je » devient « tu », fusion parfois, puis les peurs commencent, dèslors que le réel reprend sa place et que l'amourosité vient se teinter de l’histoire personnelle desamants, parfois en suspens car non réglée.

Challenge n°1 :La tolérance, les particularités de chacun, d'abord attirantes, sont aussi à la source de nombreux conflits. Si accepter les différences n’est pas toujours facile, cela reste nécessaire pour enrichir la relation.Parfois, difficulté à se détacher de l’image parentale.Cherchant, plus ou moins consciemment, à trouver en son partenaire le double de son parent (ou son parfait contraire, ce qui revient au même)A cette image parentale s’ajoute celle du partenaire idéal, que chacun porte, parfois à son insu, en lui : Voir les différences de l’autre, c’est reconnaître qu’il n’est pas conforme au prince charmant que l’on imaginait.

Conséquence : le désenchantement, vécu comme la fin de l’amour : NON !C'est la naissance de l'amour mature, renonçant à former le couple idéal ou fantasmé, lespartenaires sont alors prêts à faire de leur couple.

Challenge n°2 : Les valeurs communes vivre avec un même que soi n’est ni possible ni souhaitable. Mais vivre avec son contraire multiplie les risques de désaccord. Entre ces deux extrêmes ? Un juste milieu qui repose sur le partage de valeurs essentielles. Celles-­ci relèvent de l’éthique de chacun. C’est la façon dont moi je décide d’envisager la vie, ce sont les principes du contrat, dit ou non dit, que je choisis de passer avec elle, lui pour avancer au quotidien l’incompatibilité des valeurs.Elle peut devenir problématique quand la famille s’agrandit, car c’est en fonction de ce qu’il juge primordial dans la vie que chaque partenaire établit ses règles d’éducation pour ses enfants : comment faire échanger.

Pour éviter le choc des valeurs, la meilleure solution est l’anticipation : Prendre le temps de se connaître et, surtout, de beaucoup parler, de tout, sur tout. A travers des discussions sur la vie, la société, la famille... peuvent s’exprimer les valeurs et les dissonances de chacun.Partager son histoire familiale pour reconnaître les valeurs respectives, mais aussi les harmoniser, parler de vos histoires familiales, grande pourvoyeuse des valeurs individuelles !Mettre les valeurs en commun.

A défaut d’avoir des valeurs communes, possibilité de mettre les valeurs en commun, pour que de ce mélange surgissent alors non plus les valeurs de chacun, mais bel et bien les valeurs du nouveau couple, prêt à inventer sa propre histoire:)

Challenge n°3 : Un lien d’amitié.

Et si votre partenaire était aussi votre meilleur ami ?

Complicité et confiance sont indispensables pour construire un lien toujours vivant.Les mariages heureux sont fondés sur une profonde amitié. Celle-ci se nourrit des centres d’intérêt et des loisirs communs, mais également de l’estime, du respect et du soutien mutuels, du souci d’être à l’écoute des envies ou des souffrances de l’autre...Comment faire ? Partager des loisirs la pratique d’un sport, jardinage, sorties culturelles, fêter l’anniversaire de la rencontre, du mariage,ou même de la première dispute, histoire de regarder avec humour et fierté le chemin parcouru.

Challenge n°4 : Des paroles partagées,trop de silences minent l’intimité au quotidien. Mais trop en dire aussi...Le paradoxe est que plus on approfondit pensées et émotions en les communiquant, plus on augmente aussi pour chacun les probabilités d’incompréhension, d’interprétation et... de déception: “Je n’aurais jamais cru que tu puisses penser une chose pareille, je ne te reconnais plus. Et si je ne te reconnais plus, si tu n’es plus celui que je pensais, comment puis-je continuer à t’aimer ? »

L'art subtil de la discussion : Comment faire ?

Ne pas tout dire. Pour bien communiquer, il faut d’abord accepter les limites de cette communication.Se donner rendez-vous pour échanger les tête-à-tête sont l’occasion d’aborder avec plus de recul certaines difficultés ou frustrations qui,évoquées à chaud, risqueraient d’envenimer une dispute.

Mais pas seulement, car s’il y a une parole qui mérite d’être échangée sans modération au sein du couple, c’est celle qui constate le bonheur d’être ensemble et les bonnes choses accomplies à deux. Souvent négligée avec le temps,la parole positive reste un excellent moteur du couple heureux.

Challenge n°5 : Une entente sexuelleElle est une source d’épanouissement et une autre manière de se rencontrer. Mais comment garderune sexualité heureuse sur le long terme ? Voilà le défi qui s’impose à ceux qui veulent faire durerle plaisir.Passés les premiers temps de la relation, le couple a le sentiment d’avoir déjà fait le tour de sasexualitéIls savent quels gestes, quelles caresses leur donnent du plaisir, et ne passent plus que par ceux-là... Or, le plaisir naît des variations, surprenez vous !

La promiscuité, les partenaires qui passent tout leur temps libre ensemble risquent de ne plus se voir vraiment ; ils ne perçoivent plus l’autre comme un autre. Or, le désir naît de cette distance et de cette envie d’aller au plus près de l’intimité de l’autre.Inviter votre créativité et éviter la promiscuité.

Les partenaires qui passent tout leur temps libre ensemble risquent de ne plus se voir vraiment ; ils ne perçoivent plus l’autre comme un autre.Or, le désir naît de cette distance et de cette envie d’aller au plus près de l’intimité de l’autre. De nourrir cette curiosité, d'entretenir un certain mystère.

Mettre de l’air dans la relation.Et si le désir persiste à manquer...

L’amour tient quand il y a du vent qui souffle entre lesamoureux

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

6.­Qu'est ce qui manque aujourd'hui au couple musulman en générale pour réussir leurmariage ?

Je recommande à chacun de se poser les questions suivantes :

Comment le couple s’est-­il construit ? Quelles sont vos attentes dans ce mariage ? « Qui ai-­je vu en toi quand je t’ai vu(e) ? »

La plus grande attention est à donner aux premiers temps, car le leurre est de tomber dans une idéalisation romanesque de l’autre.

Cette mise en scène d’un désir où l’autre n’existe que dans la fantasme est souvent la cause de très grandes désillusions amenant rapidement au désenchantement voire à la rupture.Notre époque est celle du « fast love » (amour rapide) et du « toujours plus » ; « Too fast for love » ! ( trop vite pour l'amour)

J'invite plutôt à un véritable apprentissage à deux, sans déguisement.C’est parce que je « suis » que tu peux être cet autre que je rencontre, je ne te recréé pas, je te reçois et t’accueille, je ne m'oublie pas dans toi, ou dans le nous.

En ne ralentissant jamais l’effort de devenir davantage vous même en vous donnant ! Toujours vous même !

Je suis moi, tu es toi et c’est le lien entre toi et moi qui créé le NOUS, le couple.

L’amour s’apprend et se construit dans la confiance partagée. Une relation adulte peut alors se tisser dans l’acceptation inconditionnelle de l’autre.J’apprends de toi et tu m’enseignes. Nous allons construire notre histoire en conscience, dans l’écoute et l’épure, pour ensemble aller vers l’essentiel.Si, au contraire, les identités se confondent, le couple peu rentrer dans une fusion menant à la confusion et à la perte d’identité

.Les couples qui viennent consulter sont souvent en perte de repères, en errance affective et sexuelle. Le désir s’est usé.

L'une des phrases qui revient souvent par exemple est :

« Il (elle) est là sans être là », invitez votre conjoint à vous définir ce qu'est être LA pour lui ?Pour ELLE ?

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

7­. Y a-t-il eu des cas que vous avez rencontré, qui semblaient sans solution, et qui s'est finalement bien terminé ?

Dans tous les cas ; un dénouement de qualité elhamdulillah !

Pour les cas qui ont souhaité se séparer, la thérapie aura permis de se séparer dans le respect, etainsi de continuer, d'avancer sereinement.

Parmi eux, ceux qui avaient des enfants, la thérapie leur a permis aussi de pouvoir rester en termes respectueux et constructeurs pour les enfants, et ainsi entamer une thérapie personnelle de quelques séances, afin de faire le deuil, et de pouvoir continuer à vivre sereinement, sans répéter les même blocages à l'avenir.

Pour les couples qui ont choisi de continuer ensemble.

La thérapie de couple a permis de porter un regard différent sur leur conjoint et à pouvoir mettre des mots sur des besoins qu'il avait du mal à formuler, à comprendre les attentes intimes de l’autre et à exprimer des désirs enfouis. Le couple à réappris à parler, à se parler et à s’écouter, en traversant et dépassant les difficultés, les baisses de désir.

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

8.­Vos messages dégagent une certaine joie de vivre sur le net, ils sont toujours positifs, dites-nous en plus

J'ai cette fâcheuse tendance a optimiser et positiver dans la vie.

Je dis fâcheuse, car je suis parfois, pour ne pas dire souvent confronter à une réalité, autour de moi entre autre.

Réalité de personnes qui naturellement ont besoin de voir le négatif, et ralentir les projets, ou les changements par exemple.

Heureusement que ce type de personne est là pour équilibrer, sécuriser, prévoir et planifier le PIRE;) !

Car s'il n'y avait que des personnes positives, ce serait peace and love ? My goodness !La planète pourrait finir en abandon total ! Le CHAOS

Qui protégerai la couche d'ozone ? Qui aurait réfléchi au recyclage ? Qui aurait pensé aux économies et à l'autosuffisance ?

En modélisant ces personnes, je dirais qu'aujourd'hui, je suis un peu comme ma voiture 😉

Je souhaite polluer un minimum, consommer juste ce dont j'ai besoin pour avancer, tout en profitant du progrès des recherches et outils scientifiques, qui grâce à mes 2 moteurs, me permettent d'atteindre mes buts, zen et safe (en sécurité)

Invitation à respecter les limitations de vitesse (enfin je fais de mon mieux euuuh) et code la route.Et à appuyer sur power pour foncer quand je vois mon objectif clair !

C'est ce que j'aime infuser et diffuser autour de moi, ce MIX-­SAGE , des personnes visionnaires qui voient de loin le plus, avec la sécurité de celles qui voient de loin le ­moins.

Firdaws Matallah
Thérapeute de couple

Firdaws Delhoum Matallah

Formatrice Coach en développement personnel

Thérapeute de couple et famille

www.equilibrerelationnel.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ